Contenu principal

EPFL: travaux d’envergure en entreprise totale

L’EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne) fait appel à Bouygues Energies & Services InTec pour piloter et réaliser le renouvellement de ses infrastructures thermiques. Un projet ambitieux qui nous occupera jusqu’en 2021.

Les infrastructures de chauffage et de refroidissement existantes arrivent en fin de vie. Elles ne permettent plus la construction de nouveaux bâtiments sur le campus universitaire. Plus performantes, les nouvelles installations devront répondre aux besoins futurs tout en s’affranchissant des énergies fossiles. Bouygues Energies & Services InTec pilote ce projet ambitieux en qualité d’entreprise totale. Elle prend en charge tous les aspects, de l’étude à la réalisation.

 

Augmentation des capacités
Au cœur du système, la centrale thermique sera assainie et agrandie pour accueillir quatre pompes à chaleur d’une puissance totale de 24 MW, ainsi que deux chaudières à gaz de secours. Sur le bâtiment, une nouvelle structure hébergera un data center, dont le toit et les façades seront recouverts de panneaux photovoltaïques.
Sur les rives du lac Léman, une nouvelle station de pompage ainsi qu’une nouvelle conduite lacustre verront le jour. Elles permettront de doubler les capacités des installations actuelles, qui desservent tant l’EPFL que l’Université de Lausanne.
A ces travaux majeurs s’ajoute le renforcement du réseau hydraulique par la construction de nouvelles conduites. Les réseaux de distribution de chaleur et de gaz seront également développés.

Fort engagement de nos équipes
Les équipes de Bouygues Energies & Services InTec sont fortement impliquées dans la réalisation. En particulier, dans le domaine électricité avec des travaux importants en basse et moyenne tension. Kummler+Matter y participe également. Damien Roulet, chef de projet, déclare : «Je suis très fier que nous ayons remporté ce concours. Cela démontre notre compétence à piloter et à réaliser de grands projets en entreprise totale.»

Les travaux ont démarré début janvier et se poursuivront jusqu’en 2021.

Visuels:
Alain Herzog / EPFL / Architram